rassemblement

17 mai 2016 : IDABLHOT

Publié le

idablhot vitrail

FièrEs se mobilise pour l’IDABLHOT

A l’occasion de la Journée Internationale contre la Biphobie, la Lesbophobie, l’Homophobie et la Transphobie (IDABLHOT) le 17 Mai, FièrEs, en partenariat avec Aides Paris 12, organise 2 événements :
– un rassemblement contre les LGBT-phobies d’Etat le 17 Mai : événement Facebook et texte d’appel ici
– un village associatif le 21 mai : événement Facebook ici

Rassemblement
contre les LGBT-phobies d’Etat

Vous en avez marre de toutes les salades qu’on nous a racontées ? Nous aussi ! Rendez-vous le 17 mai à 19h devant le siège du Parti Socialiste pour manifester contre les LGBT-phobies d’État !

***********

Le 17 mai, lors de la « Journée internationale contre l’homophobie, la biphobie, la lesbophobie et la transphobie » (IDABLHOT), les associations LGBT se mobilisent contre toutes les LGBT-phobies. Cette année, à un an de la prochaine élection présidentielle, mettons l’accent sur les LGBT-phobies d’Etat qui perdurent et rassemblons-nous près du siège du Parti Socialiste (PS) !

Les LGBT-phobies ne se résument pas à des faits isolés, des insultes et des agressions physiques. Elles ne se cantonnent pas aux familles, au travail et aux espaces publics. L’État nous refuse toujours des droits élémentaires, encourageant et légitimant les LGBT-phobies dans toutes les sphères de la société. Les LGBT-phobies d’Etat sont des obstacles majeurs dans nos parcours.

Trois ans après les premiers mariages, le temps n’est plus à la fête. Le gouvernement s’est donné bonne conscience : nous concédant « le mariage », et nous enjoignant de nous en contenter. Mais nous n’oublions pas les droits sacrifiés sur l’autel de mouvements LGBT-phobes : accès à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes qui ne sont pas en couple avec un homme, droits des personnes trans, réforme de la filiation et reconnaissance des parents « sociaux » y compris hors mariage.

Par manque de courage politique, terrorisé par les initiatives homophobes, sexistes et transphobes qu’il a contribué à nourrir et faire grandir, le gouvernement a laissé tomber ses promesses, tout comme celles du candidat Hollande. Il a fait des discriminations que nous subissons au quotidien, des discriminations d’État. Le changement fait peur à un système d’oppression cis-hétéropatriarcal qui ne parvient à maintenir ses privilèges qu’en alimentant les inégalités, en cloisonnant lesgenres, les sexualités.

Les personnes trans sont pour l’instant victimes d’un vide juridique qui les fragilisent, les précarisent, dans la plus grande indifférence. La transphobie d’État doit être combattue par l’application des résolutions 1728 (2010) et 2045 (2015) votées par la France au Conseil de l’Europe. Elles faciliteraient le parcours chaotique de changement d’État Civil : celui-ci ne devrait relever d’aucune condition médicale, mais de la seule autodétermination de la personne.

La PMA doit être un droit pour tout.e.s, là où de nombreuses femmes mettent encore leur santé en danger, bravant l’hypocrisie juridique actuelle. L’attente, sans fin, de l’avis du comité consultatif national d’éthique est inacceptable. Elle est injustifiable politiquement. Le manifeste de 130 médecins spécialistes de la PMA* est un signal d’alerte. Il est urgent de légiférer pour mettre fin au sexisme et à la lesbophobie institutionnalisés. Madame Rossignol, nous refusons que l’ouverture de ce droit soit agité comme une carotte devant nous pour acheter nos votes en vue de 2017 !

En 2016, nos communautés sont toujours très touchées par le VIH. Le climat LGBT-phobe influe sur l’estime que nous avons de nous-mêmes, notre rapport à la santé et nous éloigne des systèmes de soin et de prévention. On le sait, les pays qui durcissent les lois envers nos communautés voient l’épidémie de VIH augmenter. Il est temps de dire STOP, de prendre soin des nôtres et de réclamer nos droits.

A l’aube de 2017, il est encore temps de tenir ces promesses et de faire une politique de gauche dans tous les domaines.

Le 17 mai 2016, journée internationale de lutte contre la lesbophobie, l’homophobie, la biphobie et la transphobie, nous souhaitons dénoncer et combattre touTEs ensemble ce système cis-hétéropatriarcal, LGBT-phobe, refusant aux personnes LGBTQI toute considération en tant que citoyenNEs. Nous réclamons une juste et totale égalité des droits pour touTEs : PMA, filiation, droits des personnes trans !

L’égalité, ça ne se discute pas, ça s’impose !

* Publié dans « Le Monde » en mars 2016

Appel à l’initiative de AIDES Paris 12 et Fières, ouvert à signatures. Si votre organisation souhaite signer, envoyez un message à Fières et/ou AIDES Paris 12.

Signataires de l’appel : Act Up-ParisAIDESAsso ActheArc En Ciel ToulouseCentre LGBT de NantesEac L’assoEquinoxe Centre LGBT Lorraine-SudFéminiCitésFièresHomoSFèReAssociation Le Refuge

Abracadabra, que disparaissent vos droits !

Publié le Mis à jour le

A l’occasion de l’anniversaire du mariage pour tou.te.s, FièrEs vous offre un spectacle de magie !
En ce 23 avril 2015, deux ans après le vote de la loi dite « Mariage pour tous » à l’Assemblée nationale, FièrEs rend hommage à cet extraordinaire tour de PaSse-PaSse que nous offre le gouvernement.

Abracadabra

Littéralement fascinéEs par le talent avec lequel les illusionnistes Valls et Hollande ont réussi à faire disparaître nos droits, nous montons à notre tour sur scène pour vous révéler les « trucs » de ces magiciens hors pair.

Vous vous êtes toujours demandé comment avaient-ils pu couper filiation et mariage en deux ? Comment la PMA avait-elle disparu de leurs chapeaux ? Comment la carte « droits des trans’  » s’était retrouvée tout en bas du paquet?
L’heure de la révélation a sonné ! Ne vous laissez plus envoûter… la prestidigitation du gouvernement n’aura plus de secret pour vous !

Inscrivez-vous sur l’événement Facebook ici

Rendez-vous le 23 avril à 19h30
Place Baudoyer (devant la mairie du 4e arrondissement, Paris), métro Hôtel de Ville

23 septembre : premier rassemblement pour la Journée internationale de la bisexualité !

Publié le Mis à jour le

« Les bisexuel-le-s sont plus instables et volages ! », « La bisexualité ça n’existe pas ! », « Ce n’est qu’une mode », « Ils/elles ne savent pas ce qu’ils/elles veulent ! »…

Voici quelques-unes des idées reçues dont souffrent les personnes bisexuelles encore aujourd’hui et constituent une forme de biphobie. Trop de personnes souffrent de ne pas voir leurs attirances, leurs aspirations reconnues, admises, par une société hétéronormative, et doivent se réfugier dans un silence qui leur pèse. Les stéréotypes, les peurs qui les alimentent, les préjugés et violences qu’ils peuvent induire, entretiennent une discrimination au quotidien contre nombre de bisexuel-le-s ; elle peut même conduire des personnes jeunes ou déstabilisées à des souffrances terribles, y compris au suicide. Pour les contrer, la visibilité est une des armes essentielles.

Le mardi 23 septembre aura lieu la Journée Internationale de la Bisexualité. Lancée aux États-Unis en 1999, elle fait l’objet d’initiatives en France depuis 2009. Cette année, les associations soussignées proposent à Paris un premier rassemblement public autour de la bisexualité. Il aura lieu sur la place Stravinski à 18h dans le 4e arrondissement. Il sera suivi d’un moment d’échange à 19h30 au sein de la Mairie du 3e arrondissement.

Il s’agira du premier rassemblement en France qui dira non aux idées-reçues sur la bisexualité. Ce n’est ni une « mode » ni une « tendance », les bisexuel-le-s ne sont pas plus « infidèles », et surtout pas « par nature », que d’autres. Nous devons gagner en visibilité pour la bisexualité et celles et ceux qui la vivent ; cela passe par l’affirmation d’une identité et de valeurs, par la volonté de porter un message d’ouverture.

Nous invitons toutes les personnes intéressées, ouvertes à la bisexualité, déterminées à faire avancer les choses et… disponibles, à ne pas rater cet événement et à en parler largement dans leur entourage.

Signataires : Bi’Cause, Centre LGBT Paris/IDF, FièrEs, Inter-LGBT, MAG Jeunes LGBT, SOS Homophobie, HomoSFèRe, Flag!, GLUP, AIDES, Front Runners, EnerGay, Barbieturix, Contact

JIBaffiche
affiche JIB

[Communiqué de presse] ABCD supprimés : 0 pointé pour le gouvernement

Publié le Mis à jour le

FièrEs appelle au rassemblement de Sud Education aujourd’hui,  à 14h30, devant le Ministère de l’Education nationale, pour protester contre l’abandon du dispositif « ABCD de l’égalité ».

Ils ne seront pas généralisés, ont perdu leur substance, mais aussi leur nom : les ABCD de l’égalité ont bien été abandonnés car, de l’aveu de Benoît Hamon, « les parents posent beaucoup de questions ».

Ce dispositif éducatif visait à lutter contre la formation des inégalités filles/garçons dès le plus jeune âge, en agissant sur les représentations des élèves et les pratiques des acteurs de l’éducation. En son temps, même la droite par la voix de Jean-François Copé appelait à la mise en place d’un tel dispositif. Le gouvernement, et plus particulièrement le ministre de l’Education nationale, cherchaient depuis un moment à s’en débarrasser en catimini, sans vraiment faire l’annonce d’un abandon total, en trouvant une issue « honorable », discrète et hypocrite ; c’est chose faite.

Les passionaria « anti-égalité » ont une fois de plus fait ployer le gouvernement à grand renfort de désinformation, contre un dispositif qui visait à transmettre des valeurs d’égalité entre femmes et hommes et à lutter contre les stéréotypes de genre dès l’école. On aura tout dit sur ces « ABCD de l’égalité » : « dénaturation de l’école », « propagande LGBT », « fin de la civilisation »… De quoi ont-ils peur ? Que les enfants ouvrent les yeux sur le traitement inégalitaire et différencié qui leur est imposé dès la naissance ? Si seulement !

Faut-il adresser à ce gouvernement un ABCD de la détermination politique ? Un ABCD dans lequel il découvrirait avec stupeur qu’un programme électoral se respecte, que des craintes rétrogrades se combattent :

Abandonnées, toutes les promesses en faveur de l’égalité l’auront donc été (éducation contre les stéréotypes, programme contre les violences et discriminations commises en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre*, ouverture de la PMA à toutes les femmes…).

Bataille pour l’égalité : associations, collectifs, individu-e-s, féministes, LGBT, militant-e-s contre les discriminations, ne lâcheront pas sur le terrain de l’égalité.

Courage politique, c’est décidément ce qui manque à ce gouvernement pour mener ses engagements à bien.

Défaite électorale, c’est ce qui se profile pour 2017 car l’électorat que ce gouvernement semble vouloir séduire avec ce genre de mesures n’est pas le leur…

ABCD-egalite-2_293800

 

* http://www.gouvernement.fr/gouvernement/homophobie-et-discriminations-a-raison-de-l-identite-de-genre-un-programme-d-actions-go

[Rassemblement] Lundi 5 mai à 19h : enterrement du courage politique du gouvernement

Publié le Mis à jour le

FièrEs vous invite à la cérémonie de souvenir et à l’inhumation du courage politique de notre gouvernement : lundi 5 mai à 19h, à l’angle des avenues de Saxe et de Ségur (Paris 7e, M. Ecole Militaire, Cambronne, Ségur) près du secrétariat d’Etat à la Famille, lieu où il reposera en paix.


faire_Part_décès

FièrEs & toutes les lesbiennes, bi, trans, féministes, gays, et leurs ami-e-s, ont le regret de vous annoncer le décès du courage politique de notre gouvernement.

Malgré une rémission temporaire lors du vote pour le « mariage pour tous », le courage politique a succombé à sa longue agonie…

Les déclarations de Laurence Rossignol et Marisol Touraine, ces dernières semaines, ont empiré son état et finalement, Manuel Valls lui a asséné le coup de grâce lundi 28 avril, depuis le Vatican.

Nous regrettons amèrement cette nouvelle et la manière dont elle nous a été annoncée, et présentons nos sincères condoléances à tout son électorat.

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1468183850084647/