Pour un 24 novembre politique : FièrEs marche avec NousAussi, contre les violences sexistes et sexuelles

Publié le

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, FièrEs se joint au cortège NousAussi de la marche du 24 novembre pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles.

Nous, féministes lesbiennes, bies et/ou trans, dénonçons la recrudescence des violences LGBT-phobes de ces derniers mois et tenons le gouvernement Macron responsable de celle-ci. Nos droits sont bafoués, nos corps et nos vies sont mis en danger par les reports successifs de l’ouverture de la PMA à toutes les femmes et les sempiternels et illégitimes « débats » attentatoires à notre dignité.

Nous persistons à dénoncer le « deux poids deux mesures » quand il s’agit de l’ouverture aux femmes seules, lesbiennes, bies et/ou aux personnes trans, de droits depuis longtemps acquis par les couples hétérosexuels. Les discours de La Manif Pour Tous et autres réactionnaires ont la part belle dans les médias et instaurent un climat délétère et de recrudescence des violences à l’encontre des LGBTQI+.

Face aux violences physiques, verbales, symboliques, politiques et médiatiques que nous subissons quotidiennement, nous réaffirmons notre détermination à lutter pour notre droit à la libre disposition de nos corps.

  • Nous dénonçons l’emprise sur nos corps de la société cishétéropatriarcale qui nie la réalité de nos existences.
  • Nous dénonçons la violence des institutions cishétéropatriarcales qui, de peur que les modèles de conception et de filiation soient remis en question, prétendent conditionner nos vies de lesbiennes, bies et/ou trans à des normes que nous rejetons.
  • Nous dénonçons les mutilations et le contrôle que les institutions médicales cherchent à exercer sur les corps des personnes trans et/ou intersexes.
  • Nous dénonçons la grossophobie et le sexisme des institutions médicales et les violences qui en découlent.
  • Nous dénonçons le harcèlement médiatique et politique dont font l’objet les femmes qui portent le voile et qui légitime les agressions verbales et physiques qu’elles subissent dans l’espace public.
  • Nous dénonçons le fonctionnement capitaliste d’une justice patriarcale et raciste qui ne protège que les hommes blancs, et a fortiori les hommes politiques, comme ce fut encore récemment le cas avec l’acquittement de Georges Tron.

Rejoignez notre cortège en tête de la marche au métro Richelieu-Drouot pour faire entendre nos voix en cette journée de lutte contre les violences sexistes et sexuelles !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s